Le Contrôle et Lâcher-Prise, le Pardon et l’Acceptation

Il y a quelques temps, j’ai pris conscience de mon acharnement à vouloir tout contrôler. J’ai eu du mal à le reconnaître, car je pensais que les personnes qui voulaient tout contrôler étaient autoritaires, avaient de l’aval, de l’emprise sur les autres, et que c’était là leur plaisir malsain… Mais j’ai réalisé qu’avoir besoin de contrôle ne signifiait pas contrôler.

Avoir besoin de contrôle c’est aussi et surtout avoir l’impression de subir toute situation qui nous échappe, se sentir impuissant et avoir peur : peur du changement, peur de l’avenir, peur des autres, de ce qu’ils font, de ce qu’ils pensent… C’est utiliser à s’en user la langue les mots « Et si… », « Si jamais… », « Imagines que… », « Comment on va faire si… ».

Une fois que j’en ai pris conscience, j’ai cherché une solution et j’ai lu/entendu de multiples fois le mot « Lâcher-prise », comprenant son sens sans pourtant jamais en saisir le concept, et encore moins comment l’appliquer. Finalement, un soir, j’ai canalisé une prière, et toutes les évidences qui vont avec. Je souhaite aujourd’hui vous les partager, espérant vous aider.


POURQUOI EST CE IMPORTANT D’APPRENDRE A LACHER-PRISE ?

La toute première chose à comprendre c’est que consciemment ou inconsciemment, vous en souffrez. C’est un état de stress permanent, tantôt exprimé, via des disputes, des colères, de la jalousie, des angoisses, tantôt intériorisé, sentiment de frustration, soucis de santé, troubles alimentaires, sentiment de profonde solitude, même en compagnie d’autres personnes…

La seconde, c’est que ce faisant vous créez votre propre déception de toute pièce : vous êtes dans l’attende de quelque chose qui soit exactement comme vous l’avez décidé, et par la suite vous constatez que votre volonté n’a pas été exaucée. Vous transformez quelque chose qui aurait pu être positif en quelque chose de négatif, qui vous rends malheureux et frustré.

Pire encore, vous avez la sensation que les « choses bien » n’arrivent qu’aux autres, alors que c’est tout simplement vous qui avez fermé la porte à tout ce qui ne correspondait pas à vos exigences.

COMMENT LACHER-PRISE ?

Si vous tenez tant à ce que tout soit comme vous le voulez, il est probable que ce comportement trouve sa source dans des choses que vous avez vécu, des personnes qui vous ont trahi, abandonné, ou une éducation stricte où rien n’était laissé au hasard et où tout écart était sévèrement puni, des injustices, des moqueries blessantes… Ce sont des blessures légitimes qu’ils vous faut guérir.

Commencez par pardonner à tous ceux qui vous ont blessé. Cela ne sera pas instantané, car il ne suffit pas de le décider, mais de le ressentir au fond de nous, d’en avoir réellement l’envie. Cela demande de comprendre que personne n’est parfait, à commencer par nous même, que si nous avons été déçus, nous avons aussi un jour été source de déception pour quelqu’un.

Le pardon c’est la clé de la paix avec autrui, mais aussi avec soi-même. Nous sommes souvent plus dur avec nous même qu’avec les autres, et plus dur encore que nous le pensons. Soignez donc de la même façon tout sentiment de culpabilité que vous pourriez avoir par rapport à ces situations qui vous ont blessé.

Mais ce n’est pas tout : il vous faut également apprendre à accueillir ce qui Est et à l’accepter. Cela commence par laisser tomber vos attentes, ou plutôt les adresser à l’univers, et le laisser décider de ce qui est mieux pour vous, si ces attentes sont les bonnes ou non. Dans le cas où une situation ne correspond pas à votre demande, il ne faut pas en mettre toute la responsabilité sur votre ami, votre conjoint, votre famille ni sur vous-même. Si malgré tous vos efforts les événements se passent d’une autre façon, cela devait se passer ainsi, que vous en connaissiez la raison ou non.

Tout se passe au mieux, soit pour quelque chose de bon que vous avez choisi, soit pour quelque chose de meilleur encore, soit pour vous permettre d’apprendre.

Cela vous demande aussi de reprendre confiance en vous et en votre capacité à rebondir, quelque soit la situation ou le changement qui apparaîtra dans votre vie.

Il y a une carte de l’Oracle du Peuple Animal que j’apprécie particulièrement et qui a été très bien écrite par Arnaud Riou :

« La Biche – La Biche vous apporte confiance en votre intuition. Elle vous rappelle qu’il est inutile de forcer, de tirer ou d’insister lorsqu’un événement ne se déroule pas comme vous le souhaitez. Elle vous invite au contraire à changer de territoire, à bondir dans une autre direction et à ne vous attacher à rien. La Biche vous invite toujours à vérifier le poids de vos pas, à vous séparer de tout ce qui vous alourdit ou ralentit votre course. […] La Biche vous invite à lâcher prise, à ne pas chercher à contrôler l’autre ou la situation, à vous laisser porter par le vent, et par votre intuition. » – Arnaud Riou, L’Oracle du Peuple Animal.


L’ART INTUITIF, UN PREMIER PAS DANS LE LACHER-PRISE

Bien que créer de façon inspirée soit une activité très complète en terme de développement personnel, j’aime particulièrement sa capacité à nous apprendre à lâcher prise. Une tâche, un trait mal placé ou qui a dérapé, une coulure…. L’Art intuitif nous apprends à accepter ce qui Est et à écouter d’avantage notre intuition, notre petite voie intérieure, pour faire apparaître ce qui doit, et non ce qu’on pense qu’il serait mieux de mettre.

Je vous invite en ce sens à rejoindre la communauté Facebook que j’ai crée, « Créativité et Découverte de Soi » qui réunit des personnes qui ont là même démarche de lâcher prise et d’écoute intérieure.


Pour écouter l’article sur Youtube, c’est par ici… Pensez à vous abonner à ma chaine !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *